Connexion
Pourquoi stériliser la chienne


 


La stérilisation de la chienne : de gros avantages

 

S'il est une idée reçue qu'il faut combattre c'est bien celle qui consiste  à croire qu'il est nécessaire qu'une chienne ait au moins une fois une portée.

 

 

Bien au contraire une chienne opérée autour des premières chaleurs a une espérance de vie , bien supérieure à une chienne non opérée, tout en rendant la vie plus facile à tout son entourage.

 

 

 

Un peu de physiologie:

 

La chienne n'est en chaleurs que deux fois par an en moyenne. En dehors de cette période dite "de prooestrus et d'oestrus" qui dure environ trois semaines elle connaît une longue période d'inactivité sexuelle. C'est une hormone, la progestérone,  fabriquée par le corps jaune de l'ovaire qui maintient la chienne en  période d'anoestrus , de repos sexuel. Pendant cette longue période la chienne est imprégnée par cette hormone, en particulier les cellules des mammelles réceptrices de cette progestérone. Or c'est surtout à partir de ces cellules que se développe le cancer des mammelles de la chienne , affection très fréquente. Lors de stérilisation précoce et donc en l 'absence de cette imprégnation progestéronique , le cancer des mammelles de la chienne ne se développe jamais ou pratiquement jamais.

 

Les piqures ou les pilules dites antichaleurs  augmentent le risque de cancer et d'infection. Il ne faut donc les utiliser qu'en cas de stricte nécessité et  après l 'avis du vétérinaire.

 

Enfin l 'odorat du chien étant particulièrement développé, l 'heureux propriètaire d'une chienne en chaleurs a la joie de voir arriver, et camper bruyamment chez lui, tous les males du coin .


 Un avantage sélectif pour l 'espèce

 

Pourquoi l'espèce canine présente -t -elle cette particularité? On peut suggérer qu'à l'origine , le risque de cancer est le prix à payer pour que la chienne ne soit pas handicapée par des grossesses fréquentes (comme la chatte) et puisse suivre la meute dont le mode de vie l'amène à de nombreux déplacements pour trouver du gibier. Pour survivre l'espèce doit manger et se reproduire. Sans le groupe , le chien ne peut survivre. Les canidés pourraient , à l'origine, avoir sélectionné, par cette physiologie sexuelle,  le meilleur compromis entre ces deux exigences.

 

Pas d'anthropomorphisme

 

En dehors de sa période de chaleurs , la chienne se fiche du tiers comme du quart de sa vie sexuelle et de sa progéniture. Quand elle a des chiots elle commence à les repousser au bout de cinq à six semaines. Elle n 'entretient plus avec eux que les rapports habituels dans un groupe de chiens qui se connaissent.

 

Sa maternité , entièrement dirigée par ses hormones  ne revêt aucun caractère affectif durable comme c'est le cas chez l 'homme. Il ne faut pas faire d'anthropomorphisme et attribuer à l'animal des sentiments humains.

 

Chez le chien c'est la meute , sa hiérarchie et la nécessité de chasser du gibier pour survivre qui prime. L'espèce ne peut pas se permettre un lien affectif durable et prenant qui handicaperait le fonctionnement exigeant du groupe. Le chiot dés  l'age de huit semaines s'attache au groupe et non à sa mère.

 

Dans l 'espèce humaine au contraire , l 'enfant met beaucoup plus de temps à se développer et exige une attention de plusieurs années. L'absence de sentiments maternels , qu'ils soient d'origine hormonale ou culturels seraient grandement néfaste à notre espèce.

 

Il est donc déraisonnable de prendre des risques pour procurer à sa chienne les joies dela maternité. C'est en fait l 'homme qui projette sur le chiot ces sentiments et c'est d'ailleurs lui qui maintiendra les liens affectifs avec les chiots.

 

Des risques inutiles

 

Comme les idées reçues ont la vie dure, il arrive  que certains  décident d'attendre que la chienne ait une portée pour ensuite l 'opérer. C'est ainsi que l 'on se retrouve avec des chiennes qui à cinq ans n 'ont toujours pas eu de portée parceque ce n'était pas le moment (les vacances , les fêtes , la chasse, etc..) et qui se font prendre par accident, ou qui manifestent d'autres troubles.

 

Le cancer des mammelles n'est pas, en effet,  le seul inconvénient lié au cycle sexuel de la chienne.

 

Certaines  chiennes sont prises, par accident, par des chiens plus gros qu 'elles et  ne peuvent accoucher  normalement . L'intervention chirurgicale est inévitable.

 

Elles peuvent aussi présenter des manifestations de grossesse imaginaire , de lactation nerveuse, ou encore des infections de la matrice. En effet lors des chaleurs l 'ouverture du col de la matrice favorise l'arrivée de microbes qui s'installent  En théorie lorsque la chienne est en  chaleurs sa muqueuse utérine se défend mieux contre les infections. Mais rien n'est parfait . Avec l 'age , suivant les circonstances , le terrain  ou en fonction de la virulence des germes une infection se développe avec accumulation de pus (pyomètre) dans une matrice refermée  qui se défend moins bien entre les chaleurs. La longueur du repos sexuel de la chienne favorise donc le développement de

l 'infection . La pluspart du temps, il faut intervenir  chirurgicalement. Ce sont souvent des chiennes agées qui présentent un pyomètre (surtout après l 'age de huit ans). L'intervention est donc plus risquée, surtout quand elle est pratiquée tardivement.

 

Quels sont les signes du pyomètre.?

 

Quelques semaines après les chaleurs la chienne commence à paraître ,plus fatiguée, son abdomen de prend plus de volume , son appétit baisse, elle boit énormément et au contraire de la chienne enceinte  ne présente pas de développement mammaire. Le vétérinaire fera immédiatement la différence.

 

 


Une intervention précoce

 

Pour stériliser une chienne on peut pratiquer soit une simple ovariectomie (ablation des ovaires) soit une ovariohystérectomie (ovaires et cornes utérines). Il vaut mieux intervenir avant ou juste après les premières chaleurs si celles ci se déclenchent  "par surprise" . en fonctionde la taille et de la race de la chienne le vétérinaire peut estimer à quel moment il faut intervenir.

 

Les inconvénients

 

-dans de très rares cas la chienne peut présenter une légére incontinence urinaire . Celle ci n 'est pas forcément permanente et se traite très bien. Répètons -le ces cas sont rares, bien plus rares que le cancer ....

 

-la prise depoids.

 

C'est un risque , mais on ne grossit pas de l 'air du temps.  Le chien, en général ,  n'ouvre pas

l 'armoire et ne remplit pas lui même son bol.  Il suffit d'adapter le régime de votre chienne  à sa nouvelle situation et ne pas attendre  pour intervenir. Votre vétérinaire saura vous conseiller pour prévenir une situation trés facilement maîtrisable pour autant qu'on fasse un peu attention. Il existe d'ailleurs des croquettes appropriées.

 

Il serait donc dommage, au nom d'une idée reçue, d'exposer votre chienne  à des risques inutiles. N'hésitez pas à en parler avec nous.


 

reproduction interdite sans l 'accord de l'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Emplacement pour vos textes et photos

 

 

 

Actualités
Mon compte
Inscription
Mon compte
Newsletter